Le Noël de Cosmogonies

 

 

 

Je ne sais pas de quoi notre futur sera fait, mais je peux vous parler de la fin d’année 2020. Plus précisément, du 24 Décembre 2020. Ce soir-là, à Paris, il neigera plus que de coutume. Un jeu télévisé hilarant passera sur la dix-septième chaîne vers 23 heures, si ça vous dit. Toute la patrie sera à la fête, au moment… des faits.

Qui aurait pu imaginer les évènements extraordinaires qui secoueront notre bonne vieille Terre en ce terrible 24 Décembre 2020 ? Et surtout, comment en arriverons-nous là ??

Cosmogonies nous décrit en détail l’arrivée, mais pas le point de départ. Le point de départ de cette situation qui semble sans issue au 24 Décembre 2020, c’est maintenant ; c’est aujourd’hui : c’est fin 2016.

La fin d’année est une période de bilan, une période de réflexion, alors,  profitons-en pour  cogiter quelques instants sur notre réalité. Car notre réalité nous appartient : il ne tient qu’à nous de la changer, pour le meilleur, ou pour le pire.

 

 

En fin d’année 2016, nous sommes trop nombreux à essayer de penser le moins possible ; à nous dépêcher de passer dans la rue en ignorant le plus possible les inconnus grelottants croisés sur notre chemin. Nous nous souhaitons ‘Joyeuses fêtes’ plutôt que ‘Joyeux Noël’, pour rester le plus neutre possible : on fait tout pour éviter le faux pas de l’allusion à une religion.

Et pourtant, au-delà des cultures et des religions, nous sommes tous pareils !

Reprenons les rennes de nos vies, nous sommes tous responsables de nos trajectoires et de toutes les vies que nous touchons, de près ou de loin, directement ou indirectement. C’est l’un des grands messages de Cosmogonies.

 

 

Dans Cosmogonies, juste un poil dans le futur, au moment de Noël 2020, ce n’est pas une attaque terroriste qui vient mettre en question notre futur à tous ; c’est l’amalgame de toutes les actions de chacun d’entre nous. Ce Noël-là, c’est le moment où les conclusions de nos actions, qui s’ébauchaient jusqu’alors dans l’ombre, entrent en lumière et prennent soudain toute la place. Ce Noël-là, ce n’est pas une fête religieuse. Ce n’est même pas une fête. C’est un soupçon de quiétude, avant la tempête.

Heureusement pour nous tous, il nous reste encore quelques années avant d’y être. S’en sortent-ils, dans Cosmogonies ? Aujourd’hui, que pouvons-nous faire, pour être dans le vrai ? Le message d’espoir du livre retentit haut et fort jusque dans notre réalité : écoutez le chant de votre âme.

 

 

En cette fin d’année 2016, serrez fort ceux que vous aimez dans vos bras. N’attendez plus : le temps passe trop vite… 2020 arrivera dans un instant. Tendez une main amicale aux inconnus, osez aborder les plus démunis pour leur venir en aide, pour leur offrir ne serait-ce qu’un sourire, une marque de reconnaissance de leur humanité, qui est la même que la vôtre. Réalisez que tout ce que vous faites, tout ce que vous pensez, a un impact  véritable  sur ce qui vous entoure. Vous n’êtes ni seul, ni impuissant, loin de là !

 

 

Cosmogonies est le récit de chacun d’entre nous, de nos choix et de leurs conséquences ; de notre prise de conscience commune. Quel que soit votre  âge ou vos origines, Cosmogonies vous rassemble autour du meilleur de vous-mêmes.

Je vous souhaite à tous de merveilleuses fêtes de fin d’année, comblées de lumière et d’amour !

Vers un 2017 vécu dans l’harmonie, en pleine conscience.

 

 

Marilyne Walker

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *